L’ Association

Qui sommes-nous?

L’ Association en faveur de l’abattage des animaux dans la dignité (AFAAD) est née le 17 juillet 2015.
Elle rassemble des adhérents et des bénévoles dans l’ensemble de la France.
L’AFAAD est une association entièrement bénévole qui réunit des citoyens, des consommateurs soucieux des conditions d’abattage des animaux et souhaitant travailler pour une amélioration de la prise en charge du bien-être animal dans les abattoirs.

Notre mission première est de garantir aux animaux destinés à la consommation les meilleures conditions de bien-être possibles, en favorisant la réduction du stress et des souffrances lors du processus d’abattage.

Dans ce but, il nous paraît nécessaire de travailler avec toutes les parties prenantes de la filière abattage (consommateurs, éleveurs, industriels, législateur, vétérinaires, artisans-bouchers) et de réunir toutes les forces possibles, au-delà des appartenances politiques et des confessions religieuses.

Nos principales actions :

  • Sensibiliser à la question de la souffrance animale dans les abattoirs
  • Promouvoir les meilleures pratiques en terme d’abattage
  • Veiller à la bonne application de la règlementation
  • Proposer des améliorations concrètes dans les systèmes d’abattage
  • Informer sur la réalité des pratiques et les dérives
  • Défendre le droit des consommateurs à connaître la méthode d’abattage

Pourquoi œuvrer?

Défendre les animaux d'abattoir avec l' AFAAD

Selon les chiffres dont nous disposons, 1,1 milliards d’animaux terrestres sont abattus chaque année en France. La réglementation des conditions de mise à mort des animaux encadre un système d’abattage devenu industriel dans lequel la souffrance animale est une réalité de tous les jours.

En abattoir, les procédures d’étourdissement ratées sont fréquentes, tandis que l’égorgement sans étourdissement d’animaux conscients et sensibles (autorisé par dérogation pour les abattages rituels) concerne un nombre conséquent d’animaux.

Notre travail vise à activer tous les leviers qui pourront garantir un vrai respect de l’animal lors de la phase d’abattage.
Cette préoccupation ne doit plus être une variable d’ajustement dans les abattoirs, mais doit devenir une priorité au même titre que les préoccupations sanitaires.

L’AFAAD n’est pas une association « abolitionniste ».

Notre action vise à encourager un élevage véritable, respectueux des hommes et des animaux, respectueux de la terre. Élever un animal dignement c’est le voir naître, le soigner, le nourrir et l’accompagner jusque dans la mort.

Pour finir, nous citerons les propos éclairés du journaliste Stanislas Kraland:

« Si nous devons continuer à manger de la viande, acceptant par là-même la responsabilité qui est la nôtre depuis que nous avons choisi de vivre avec ces espèces animales, alors c’est aussi ce que nous devrions faire et réduire à zéro le risque d’accident. Cela impliquerait de réformer en profondeur l’abattage en abattant à la ferme et dans des abattoirs de proximité, d’accepter que la viande soit donc beaucoup plus chère, et par conséquent d’en manger beaucoup moins. C’est peut-être ainsi que nous prendrons conscience que la consommation de viande n’a rien d’anodin.
Dans un très beau texte, le zooanthropologue François Poplin rappelait il y a quelques années que c’est pour résoudre le dilemme de la mise à mort d’un animal qui nous était devenu proche que l’homme a inventé Dieu. En attendant que nous ayons collectivement décidé du sort de ces animaux, puissions-nous nous rappeler cette sacralité et leur offrir une mort digne de ce qu’ils sont. »