Cyberaction « Quel Abattage » : le bilan de votre mobilisation !

Cyberaction AFAAD méthode abattage

Nous avons initié en octobre dernier une vaste campagne d’information afin d’alerter sur l’absence de traçabilité concernant la méthode d’abattage. Cette campagne en ligne, avait pour objectif de faire participer nos concitoyens afin qu’ils interpellent leurs députés sur cette question.
Les bénévoles de l’AFAAD ont également mené des actions de terrain dans le cadre de cette campagne et nous avons diffusé 5 spots sur notre chaine Youtube et sur les réseaux sociaux.

Une tendance de fond se dégageait et se confirme à l’issue de cette campagne: de plus en plus de consommateurs sont soucieux de connaître les conditions de vie et de mort des animaux qu’ils consomment. Aujourd’hui, ces consommateurs se heurtent à l’absence d’indication concernant ces deux éléments. Non, la traçabilité n’existe pas que ce soit en matière de conditions de vie ou de mort des animaux d’élevage. C’est pour notre association un problème majeur qui finalement dessert essentiellement un système de production industrielle que nous entendons justement dénoncer.

Rappelons que lors d’un sondage mené sur différents marchés, nous avons pu constater que plus de 93% des consommateurs étaient favorables à la mention obligatoire de la méthode d’abattage. On y apprenait aussi que cette information serait un critère de choix essentiel dans leur acte d’achat.
Aujourd’hui, un nombre croissant de consommateurs souhaite consommer mieux, et intégrer dans leur acte d’achat la notion de « bientraitance animale ». Malheureusement, aucune étiquette ne peut les aider à mettre en pratique cette « consommation responsable ».

Grâce à votre mobilisation, 619 mails ont été adressés aux députés

Cette action est un succès, et nous vous remercions pour votre mobilisation sans laquelle nous n’aurions pas pu mener cette campagne. Sachez que 619 mails ont été adressés aux députés, toutes régions confondues.

Interpeller son député sur la question de l’absence d’étiquetage de la méthode d’abattage, était l’occasion de faire entendre votre voix et de faire passer un message important : cette information devient cruciale et nécessaire pour votre acte d’achat. La traçabilité ne doit plus s’arrêter aux marches de l’abattoir.
En outre, nous savons qu’un grand nombre d’entre vous n’a pas reçu de réponse, ce que nous déplorons. Peu importe, l’essentiel était de se joindre à ce vaste mouvement pour que notre volonté ne reste pas silencieuse, ce qui finalement arrangerait bien les autorités concernées.

Car oui, le Ministère refuse qu’un tel étiquetage ne voit le jour pour une raison simple que Monsieur Le Foll a exposé lui-même : « Il sera indiqué sur la barquette que l’animal a été tué selon le rite casher, du coup, la moitié de l’animal ne sera pas commercialisable, alors même qu’il s’agit des parties arrière que nous, nous considérons comme les plus nobles […] Je ne suis pas favorable à l’étiquetage. »

Pour l’AFAAD, il est essentiel que le consommateur soit en mesure de connaître cette information majeure. Sachez que notre association continuera à formuler cette demande et qu’elle s’investira dans des projets locaux (circuits-courts) qui entendraient clarifier l’étiquetage concernant la méthode d’abattage.

Quelques données concernant cette campagne

Vous trouverez ci-dessous deux graphiques vous permettant de visualiser d’une part, les départements les plus actifs lors de cette action, d’autre part, les députés qui ont été les plus sollicités. Merci à tous de votre participation.

 

départementlesplusactifs

 

députesles plus sollicités