#EGalim : États généraux de l’alimentation, soutenez nos demandes !

L'AFAAD formule deux propositions

Jeudi 20 juillet 2017, le Premier ministre Édouard Philippe a lancé les États Généraux de l’Alimentation, sur l’initiative du Président de la République. La filière alimentaire, 2e employeur de France, fera l’objet de deux grands chantiers de réflexion jusqu’à fin octobre.
La méthode proposée par le gouvernement repose sur une démarche collaborative : elle implique de faire travailler conjointement 11 ministères et l’ensemble des citoyens à travers une plateforme participative en ligne. Elle est accessible depuis la journée d’inauguration et jusqu’à la fin du mois d’octobre. Les réflexions engagées s’articuleront autour de deux grands chantiers > La création et la répartition de la valeur
> Une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous

L’intérêt pour l’AFAAD est de pouvoir faire valoir ses exigences en matière de traçabilité de la méthode d’abattage et d’alternative aux seuls abattoirs industriels.
Ces revendications peuvent s’inscrire dans les thématiques suivantes :
❗Rendre l’information plus lisible pour les consommateurs
Soutenir les modes de consommation plus responsables.

L’AFAAD formule deux propositions relative aux conditions d’abattage des animaux

L’AFAAD a souhaité contribuer en mettant en ligne des propositions relatives à l’abattage des animaux. Notre choix s’est porté sur deux demandes que nous souhaitons voir aboutir depuis notre création et s’intégrant parfaitement dans deux thématiques traitées dans le cadre de cette consultation :
1. L’étiquetage obligatoire de la méthode d’abattage : traçabilité
2. Le développement des abattoirs mobiles : alternative aux seuls abattoirs industriels

Comment soutenir nos propositions? En votant !

Rendez-vous sur la plateforme participative, directement à l’adresse de nos deux propositions :

Voter pour l’étiquetage obligatoire de la méthode d’abattage afin que les consommateurs puisse intégrer pleinement ce critère dans leur acte d’achat.

Voter pour le développement des abattoirs mobiles en France afin de garantir aux animaux l’absence de transport, la mort sur leur lieu de vie et dans un environnement familier, la présence des éleveurs à leurs côtés, le temps nécessaire à l’accomplissement maîtrisé de l’acte de mise à mort.

Pour voter, cliquez sur « Daccord » et identifiez-vous avec votre compte Facebook. Cela est simple, rapide et efficace.

Nous remercions tous ceux qui, grâce à leurs votes, permettront à ces deux propositions d’être visibles dans les débats à venir.

Et après ?
Suite à cette consultation citoyenne, les solutions proposées par le gouvernement devraient être rendues publiques vers le mois de novembre 2017 en présence d’Emmanuel Macron.