L’AFAAD intervenait devant les parlementaires lors du 2e événement organisé par CAP

Le 07 mars dernier se tenait à Paris le deuxième événement organisé par CAP (Convergence Animaux Politique) et plus particulièrement consacré aux animaux d’élevage.

Lors de ce rendez-vous nous avons présenté devant les 35 députés et sénateurs présents, des propositions concrètes pour mettre fin à l’opacité dans les abattoirs et donner enfin aux consommateurs le pouvoir de choisir des produits respectueux du bien-être animal.

C’est donc en présence des députés Olivier Falorni, Loïc Dombreval (Président du groupe d’études Condition Animale à l’Assemblée Nationale) et de la sénatrice Sylvie Goy-Chavent, que l’AFAAD a notamment rappelé la nécessité de mettre en place un étiquetage obligatoire du lieu et de la méthode d’abattage pour toutes les viandes.

L’occasion aussi de souligner :
>> La nécessité de pouvoir garantir aux éleveurs qui le souhaitent un droit d’accès au poste d’abattage afin qu’ils puissent s’assurer de la bonne mise en oeuvre du processus d’abattage.
>> La nécessité de rendre publics les rapports annuels d’inspections de protection animale en abattoir.

Cet événement fut un grand succès puisqu’il a rassemblée près de 28 associations de protection animale, 35 députés et sénateurs.

En plus de cet événement, sachez que cinq amendements au projet de loi alimentation ont été proposés par l’AFAAD aux différents groupes parlementaires afin qu’ils soient portés et défendus lors de l’examen du projet de loi alimentation.
Ces cinq amendements visent à introduire un meilleur contrôle et une plus grande transparence dans le fonctionnement des abattoirs.