Loi Alimentation et abattoirs : la volonté de 85% des français ignorée !

loi alimentation abattoir

Vous avez participé activement à notre campagne en faveur de la mise en place obligatoire des caméras de contrôle dans les abattoirs en écrivant à votre député !  
Grâce à votre mobilisation sans précédent, des dizaines de milliers d’e-mails ont été adressés aux parlementaires de toute la France! L’AFAAD tient à vous remercier pour votre mobilisation et votre implication.

Cette vaste mobilisation citoyenne n’a malheureusement pas suffit à faire voter la mise en place obligatoire des vidéos de contrôle dans les abattoirs, la majorité des députés présents ayant voté CONTRE la quasi totalité des amendements en faveur des animaux (interdiction du broyage des poussins, limitation des durées de transport d’animaux vivants,…). Il en a été de même pour la mise en place obligatoire des vidéos de contrôle dans les abattoirs (amendement Falorni): 13 députés ont voté pour, 61 contre.

Le renouvellement de l’Assemblée opéré par En Marche n’a vraisemblablement pas permis de renouveler toutes les pratiques, puisque les députés ont voté à l’encontre des attentes des citoyens (85% des français étant favorables au contrôle vidéo obligatoire dans les abattoirs), suivant systématiquement l’avis du gouvernement.

Incapable de saisir l’ampleur de l’attente sociétale, le gouvernement défend envers et contre tous un modèle agricole dépassé, contre-productif, en contradiction avec les enjeux éthiques et environnementaux de notre époque. Cette attitude du Ministre de l’agriculture, en opposition systématique avec les propositions d’améliorations des conditions d’élevage et d’abattage, remet en cause la crédibilité du Ministère de l’Agriculture dans sa capacité à faire appliquer les règles de protection animale par les acteurs de la filière.

Enfin, les caméras dans les abattoirs, c’était aussi une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Promesse non tenue !

Plus que jamais, nous avons besoin de vous à nos côtés pour défendre les animaux !

Parce que les intérêts économiques priment sur le bien-être des animaux, parce que ceux qui sont censés veiller à l’application des règles de protection animale ne semblent veiller qu’aux intérêts des industriels, parce que ceux qui nous représentent ne veulent pas nous entendre,
restez à nos côtés !

Recevoir la newsletter

Devenir adhérent de l’AFAAD